le mouvement de transition

D'où vient ce projet de "Villes en Transition" ?


Le mouvement mondial des initiatives de "Villes et territoires en Transition" ("Transition Towns") est né en Grande-Bretagne en septembre 2006, sous l'impulsion de Rob Hopkins, dans la petite ville anglaise de Totnes.
Sensible aux enjeux des changements climatiques et du pic du pétrole, et adepte d'actions créatrices et positives, l'enseignant en permaculture Rob Hopkins avait créé le modèle de Transition avec ses étudiants dans la ville de Kinsale en Irlande un an auparavant. Le mouvement de la Transition est aujourd'hui devenu un mouvement planétaire. Son expansion et sa vitalité sont impressionnantes. Ainsi, plus de 600 groupes locaux ont été créés à travers le monde en seulement quatre ans. La Transition est sans doute le mouvement social le plus novateur apparu ces dernières années.


La démarche

En quelques mots, l'objectif de ce mouvement est de développer la résilience des territoires, c'est à dire de les rendre plus aptes à supporter les crises, face aux enjeux conjoints du pic pétrolier, des changements climatiques et des crises économiques et financières. En s'inspirant des principes et de l'éthique de la permaculture, les citoyens définissent ensemble leur avenir et les solutions qu'ils souhaitent mettre en place en fonction de leur contexte spécifique (parallèlement aux mesures qui pourront être prises au niveau national ou international).


Le « Manuel de Transition », écrit par Rob Hopkins, propose une démarche en 12 étapes, avec de nombreux outils, que chaque groupe initiateur peut se réapproprier en fonction de ses spécificités. Outre la sensibilisation des citoyens, un des points importants consiste à établir avec eux une vision commune qui dédramatise la mutation à venir et fournit la motivation nécessaire pour s'engager dans un profond processus de changement vers un avenir plus souhaitable que le présent.

Dossier spécial de la revue Imagine : "Voyage au coeur de la Transition"

Au sommaire : le point sur l'évolution sur mouvement de la transition à l'échelle internationale, des reportages à Totnes et à Cuba, une interview de Rob Hopkins, un article sur la permaculture, une présentation du livre “Manuel de transition”, etc.

 

Et en Belgique ?  


En Belgique francophone (Wallonie et Bruxelles), les initiatives en transition sont réunies dans un réseau : www.reseautransition.be. Les Amis de la Terre, qui en font un des leurs axes de travail privilégiés,  organise régulièrement des week-ends de formation pour les personnes ou les groupes qui souhaiteraient lancer une nouvelle initiative.

Il existe également un réseau d'initiatives de Transition en Flandre : Transitienetwerk Vlaanderen.


Si vous souhaitez vous laisser inspirer par une petite rencontre avec Rob Hopkins, l'initiateur du mouvement de la Transition, il nous présente le manuel de Transition de façon simple et claire en seulement quelques petites minutes :